Crémation

La crémation consiste à brûler dans son cercueil et réduire en cendres le corps d’un être humain. Les cendres issues de ce processus de crémation sont récupérées et disposées dans un cendrier cinéraire puis dans une urne cinéraire.
L’ensemble de ces opérations est réalisé dans un crématorium.
Ce choix funéraire reflète les dernières volontés du défunt, qu’il peut avoir exprimées oralement à des proches ou avoir notifiées par écrit, par exemple dans le livret de famille.

chemin

Les délais

Légalement, la crémation doit avoir lieu au moins 24 heures et au plus 6 jours après le décès. Si le décès s’est produit à l’étranger, le délai est de 6 jours au plus après l’entrée du corps en France.
A noter : les dimanches et les jours fériés ne sont pas comptés dans ces délais.

Les obligations

La crémation est autorisée par le maire du lieu du décès ou du lieu de mise en bière en cas de transport du corps. 
Pour éviter tout problème lors de la crémation, les prothèses cardiaques sont préalablement ôtées.

Destination des cendres

Aussitôt après la crémation, les cendres sont recueillies dans une urne cinéraire comportant une plaque qui indique l’identité du défunt et le nom du crématorium. Cette dernière est remise à la personne qui a pourvu aux funérailles.
La destination finale des cendres peut alors se faire dans le jardin du souvenir d’un cimetière ou dans tout autre lieu terrestre, sous réserve d’un souhait du défunt.

> Inhumation de l’urne dans une sépulture

L’urne peut être inhumée dans le caveau avec les cercueils ou scellée sur la sépulture.

> Dépôt dans un columbarium

Le columbarium est un monument funéraire destiné à recevoir une ou plusieurs urnes funéraires.

> Jardin du souvenir

Certains cimetières proposent un espace réservé où les cendres peuvent être dispersées.

>Dispersion des cendres en pleine nature

Les cendres peuvent être dispersées en pleine nature, sauf sur les voies publiques. Dans ce cas, il est nécessaire de faire une déclaration à la mairie du lieu de naissance du défunt, où un registre indique l’identité du défunt, la date et le lieu de dispersion des cendres.
La dispersion des cendres est autorisée dans la mer et dans les océans (à plus de 300 m du rivage) mais elle est interdite dans les cours d’eau.
A noter : il n’est plus possible de conserver une urne dans une propriété privée.

Respecter votre recueillement, faciliter vos démarches, écouter vos souhaits, ce sont nos priorités.

Rechercher

accessibles02